Art de l'enluminure n° 58
Un somptueux manuscrit mérovingien au Vatican : Le sacramentaire gélasien de Chelles

N° 58 - septembre/octobre/novembre 2016

10,50 €

ISSN : 0758413X

À l’occasion de l’exposition « Les Temps mérovingiens » au musée national du Moyen Âge, la revue Art de l’enluminure présente un manuscrit emblématique, le sacramentaire gélasien de Chelles. Aujourd’hui conservé au Vatican, il constitue le fleuron d’un groupe de manuscrits produits dans les années 750 dans le Nord-Est de la France. On le doit probablement à l’abbaye de Chelles, entre Paris et Meaux. Fondée entre 657 et 660 par la reine Bathilde, gouvernée par des personnalités telles que Gisèle, la sœur de Charlemagne, Chelles posséda un scriptorium remarquable, dont témoigne l’élégante graphie du sacramentaire. En outre, poissons, oiseaux, végétaux et motifs géométriques forment des lettres ou garnissent des croix dans une palette chatoyante.
Pour Art de l'enluminure, l'étude abondamment illustrée de Charlotte Denoël, chef du service des manuscrits médiévaux à la Bibliothèque nationale de France et co-commissaire de l'exposition de Cluny, montre que ce manuscrit offre un exceptionnel condensé du répertoire formel et iconographique mérovingien.

Sommaire

Le sacramentaire gélasien de Chelles

Outre son intérêt liturgique et paléographique, le sacramentaire gélasien de Chelles (Vatican, Biblioteca Apostolica Vaticana, Reg. Lat. 316) offre, avec sa décoration foisonnante et unique en son genre, un remarquable condensé du répertoire formel et iconographique mérovingien. Trois diptyques placés en tête des principales articulations du sacramentaire proposent différentes mises en scène de la croix. Tant les effets chromatiques et stylistiques que la simplicité de l’iconographie confèrent à ces images un impact visuel d’une grande force. S’il est permis d’envisager que de telles images étaient destinées à être utilisées dans le cadre de la liturgie, pour servir de support à la méditation du célébrant et des fidèles, il est également permis de supposer que, derrière la richesse du discours plastique, se dévoile un discours exégétique qui amène progressivement les fidèles à la compréhension des mystères de la croix, suivant une démarche herméneutique. Précédée d’une présentation détaillée du manuscrit et de son contenu, l’analyse des images et de leur agencement entre elles permettra de formuler des hypothèses quant à leur signification et leurs corrélations avec le texte du sacramentaire.

Auteur : Denoël Charlotte

Magazine : Art de l'enluminure n° 58 Page : 2-55

Date : 23/08/2016

Actualités