Art de l'enluminure n° 57
L'Apocalypse de Namur

N° 57 - juin 2016

10,50 €

ISSN : 0758413X

D’une admirable élégance, ce précieux manuscrit de l’Apocalypse a été récemment remis en lumière par le Séminaire de Namur, qui le conserve depuis des siècles : ses splendides enluminures du XIVe siècle viennent de faire l’objet d’un colloque, d’une exposition, et d’un livre dont l’auteur, le chanoine Rochette, recteur du Séminaire de Namur, participe à ce présent numéro d’Art de l’enluminure. A l’aide du texte biblique, il commente trente miniatures illustrant le Septième sceau, l’Ange aux sept tonnerres, la Femme et le Dragon, la Fuite de Babylone, et quantité des spectaculaires visions de saint Jean… Parallèlement, Jessica Pranger, chercheuse à l’université de Louvain et de Namur, se penche sur l’histoire de l’œuvre et sur son auteur resté anonyme. Par la comparaison avec trois autres manuscrits de l’Apocalypse, elle nous conduit à une observation fine de la remarquable qualité d’exécution des enluminures.

Actualités

Articles

Le Manuscrit de l'Apocalypse de Namur

D'une grande qualité d’exécution, l’Apocalypse de Namur (Séminaire de Namur, ms. Sem.77) a incontestablement été réalisée par un artiste de tout premier plan, vraisemblablement dans les premières décennies du XIVe siècle. À l’origine, le manuscrit comportait cinquante-deux feuillets de vélin embellis de quatre-vingt-cinq miniatures ; son histoire reste assez difficile à retracer. Si le texte avait déjà été mis en relation avec le groupe des Apocalypses « normandes », les miniatures n’avaient jusqu’ici fait l’objet d’aucune analyse approfondie. Leur mise en relation avec trois autres manuscrits du même thème peut apporter un nouvel éclairage sur l’œuvre (Paris, BnF, ms. Latin 14410 ; Londres, British Library, ms. Add. 17333 ; New York, Metropolitan Museum of Art, The Cloisters, acc. nr. 68.174).

Auteur : Jessica Pranger

Magazine : Art de l'enluminure n° 57 Page : 2-25

Date : 25/05/2016

Les miniatures de l'Apocalypse