Art de l'enluminure n° 51
Christine de Pizan. L'Epitre Othéa

N° 51 - decembre/janvier/fevrier 15

9,50 €

ISSN : 0758413X

L’Epître Othéa, rédigée sans doute vers 1399-1400, est le premier ouvrage en prose de Christine de Pizan. C’est une allégorie, présentée sous la fiction d’une lettre qu’Othéa, déesse de Sapience et de Prudence inventée par Christine (ô thea = ô déesse), aurait envoyée au jeune prince troyen Hector à l’époque de ses quinze ans. L’Epître est divisée en un prologue et cent chapitres et présente cent « textes » ou courts poèmes évoquant un moment de la guerre de Troie ou un aspect de la mythologie grecque, sujets très appréciés à l’époque. Sous la plume de Christine défilent les dieux et déesses principaux de l’Olympe, ainsi que d’autres personnages mythologiques comme Hercule, Narcisse, Écho, Hermaphrodite, Pyrame et Thisbé, et les acteurs principaux de la guerre de Troie : Hector, Achille, Ulysse, Priam, Hécube, Pâris, Hélène, Cassandre, Patrocle, Andromaque, Anténor, et Troïlus, parmi d’autres. Chaque « texte » est accompagné d’une interprétation morale, intitulée « glose », conseillant l’exercice d’une vertu chevaleresque et contenant une citation philosophique en français.

Sommaire

L’Épître des ducs, un manuscrit de Christine de Pizan

Les enluminures du fr. 606

Le BnF, fr. 606 est le manuscrit éponyme d’un enlumineur original et mystérieux dont l’essentiel de la carrière parisienne, ou du moins le peu qu’on en connaît, semble avoir été au service de Christine de Pizan. S’il doit son nom à l’Épître Othéa, il n’est pas le premier enlumineur de ce texte rédigé dès 1400. Le manuscrit de dédicace à Louis d’Orléans (BnF, fr. 848) fut en effet illustré de quelques belles grisailles par un enlumineur que nous avons baptisé « Maître de la première Épître ». Mais c’est avec l’insertion d’une nouvelle version du texte dans le recueil de ses œuvres que Christine destinait initialement au duc d’Orléans que son illustration va prendre une tout autre ampleur. Outre la scène traditionnelle de la remise du livre à son destinataire illustrant le prologue, chacun des cent chapitres de l’Épître y est en effet doté d’une image, faisant du fr. 606 un manuscrit richement illustré. Le Maître de l’Épître Othéa sera le principal artiste de ce cycle long voulu et conçu par Christine de Pizan.

Auteur : Villela-Petit Inès

Magazine : Art de l'enluminure n° 51 Page : 12-65

Date : 26/11/2014

Nouvelles de l'enluminure