Art de l'enluminure n° 50
Les Heures de Madrid : un exceptionnel manuscrit inspiré par Jean Fouquet et le Maître de Jouvenel

N° 50 - septembre/octobre/novembre 14

9,50 €

ISSN : 0758413X

Le livre d’heures conservé à la Bibliothèque nationale d’Espagne, à Madrid, a été peint vers 1465-1470 par deux artistes méconnus qui gravitent autour des ateliers les plus influents de la vallée de la Loire au XVe siècle, celui du groupe Jouvenel et celui de Jean Fouquet. Le manuscrit est au carrefour des carrières des deux artistes et des deux foyers. Son programme iconographique comporte de nouvelles informations sur les échanges entre Jean Fouquet et les artistes du groupe Jouvenel. Il apporte un complément à l’étude récente de François Avril sur les Heures dites de Jeanne de France parue dans Art de l’enluminure n°47.

Sommaire

Un livre d’heures à l’usage de Rome conservé à la Bibliothèque nationale d’Espagne

Conservé sous la cote Vitr. 25-3 à la Bibliothèque nationale d’Espagne, ce livre d’heures a été affublé il y a peu du titre de Libro de Horas de los Retablos (Livre d’heures des retables), appellation fantaisiste due à l’initiative de la maison d’édition qui publia, en 2005, un fac-similé du manuscrit . À la recherche d’un nom accrocheur, l’éditeur a établi un parallèle entre les mises en page des miniatures – où la scène principale est complétée dans l’espace inférieur par une ou plusieurs scènes secondaires–et les retables complétés par une prédelle. À la fin du XIXe siècle, lors d’une exposition organisée à Madrid, le manuscrit avait fait l’admiration de Paul Durrieu. L’érudit s’étonnait de la qualité de certaines miniatures qui le conduisaient à penser que plusieurs enlumineurs ont pu oeuvrer à son programme iconographique. Ces artistes ont, selon lui, assimilé les apports de grands maîtres de la seconde moitié du XVe siècle: Jean Fouquet pour les compositions, le Maître du Coeur d’Amour épris (Barthélemy d’Eyck ?) pour le coloris et l’enlumineur des Grandes Heures de Rohan pour les attitudes expressives des personnages. L’analyse de Durrieu rattache implicitement le livre d’heures à la production de la vallée de la Loire au cours de la seconde moitié du XVe siècle.

Auteur : Gras Samuel

Magazine : Art de l'enluminure n° 50 Page : 2-27

Miniatures du livre d’heures à l’usage de Rome
Nouvelles de l'enluminure