Art de l'enluminure n° 47
Les Heures de Jeanne de France

N° 47 - Decembre/Janvier/Février 2013/2014

9,00 €

ISSN : 0758413X

Classé trésor national en raison de son importance artistique et de sa provenance royale, ce manuscrit a pu être acquis à l’amiable par la Bibliothèque nationale de France, puissamment aidée par un considérable mécénat privé et par la générosité des très nombreux contributeurs qui répondirent à la souscription nationale lancée à l’occasion de cette acquisition. Avec son très abondant cycle d’illustrations (dont 31 grandes miniatures) et sa séduisante décoration marginale, ce petit chef-d’œuvre constitue un très heureux enrichissement car il vient rejoindre, au département des manuscrits, l’ensemble déjà remarquable d’œuvres d’un des enlumineurs les plus novateurs du règne de Charles VII, le Maître de Jouvenel des Ursins.

Sommaire

Préface
Les Heures de Jeanne de France, duchesse de Bourbon, un chef-d’œuvre du Maître de Jouvenel retrouvé

Reproduction des miniatures des Heures de Jeanne de France

Si le manuscrit n’a pas conservé sa reliure primitive, sa riche décoration peinte confirme que nous sommes en présence d’une production haut de gamme destinée à une grande dame raffinée. 24 médaillons illustrent son calendrier, 12 pour les occupations des mois et 12 pour les signes du zodiaque. 31 grandes miniatures ponctuent les différents offices, lectures et prières du recueil (péricopes des Évangiles, Évangile de la Passion, prière O intemerata, Office de la Vierge, Psaumes de la Pénitence, Office des morts, prières Doulce Dame de miséricorde et Doulx Dieu, doulx père, ainsi que trois suffrages pour les apôtres, les martyrs et les confesseurs), 27 représentations de figures sacrées et de saints figurant dans les mêmes suffrages, à mi-corps, sous forme de petites miniatures intégrées dans la décoration marginale. Un petit portrait de dame en prière, en marge du folio 285, indique sans équivoque la destination féminine du volume. À côté de ce riche cycle iconographique, l’un des traits les plus séduisants du livre d’heures est sans nul doute l’extraordinaire série d’encadrements qui se déploie d’un bout à l’autre du manuscrit, égayant le texte des prières et dont le répertoire végétal toujours renouvelé accueille tour à tour animaux et petits personnages vivement croqués.

Auteur : Avril François

Magazine : Art de l'enluminure n° 47 Page : 29-65

Nouvelles de l'enluminure